Globensky KTA Studio

home

"Erase de Kooning", 2014.

KTA Studio, emballage individuel.

Photo: Christian Globensky.

Keep Talking Agency, Paris.

 

http://www.artistswhodothings.com/fr/69_christian-globensky

 

« ERASED DE KOONING » (1953)

En 1953, le jeune artiste Robert Rauchenberg va trouver Willem de Kooning pour lui demander de lui donner l’un de ses dessins qu’il va ensuite effacer.

 

« ERASED DE KOONING » (1953)

In 1953, the young artist Robert Rauchenberg met Willem de Kooning and asked him to give him one of his drawings, which he then erased.

 

 

 

INSIDE the museum • Photographies de Christian Globensky. KTA Éditions, Paris, 2017

 

« Comme les étoiles mortes qui brillent au firmament durant des millions d’années, la part la plus visible de l’art contemporain consiste en des effets de rayonnement. Ce sont ces effets que captent les photographies de Christian Globensky. L’architecture sophistiquée des galeries et des musées, leurs subtils jeux d’éclairage, le design chic des mobiliers d’exposition s’imposent à l’œil du photographe comme les ultimes refuges de l’expérience esthétique. De simples cordons de sécurité peuvent ainsi dialoguer avec les monuments de l’histoire de la sculpture, à moins qu’ils n’en soient les plus vivantes incarnations. La fragmentation des motifs, aux confins de l’abstraction, souligne l’ordre, la quiétude, l’autorité qui sied aux sérieux des cultes séculiers. Par le génie de la plastique muséale, un bâtiment saisi à travers une fenêtre semble tout droit surgi d’un tableau impressionniste. » • Laurent Buffet 

 

« Activant une esthétique de la dissémination, à travers un art à la portée de tous qui se diffuse dans et par le quotidien, Globensky contourne ainsi les instances de consécration de l’art (musées, galeries) dont le tord est peut-être de créer une césure entre le spectateur et les œuvres. L’expérience esthétique serait ainsi reléguée à un espace dédié, aux murs blancs, aux beaux accrochages, sacralisé et séparé du monde. » • Perin Emel yavuz 

 

http://www.globensky.eu/book.html

"Jacques a dit", 2015.

KTA Studio. Impression numérique, 40x50cm.

100 exemplaires. Keep Talking Agency, Paris.

 

Cette impression numérique sur papier ( 250 gr. ) a été conçue et réalisée par KTA Studio ( Christian Globensky & Perin Emel Yavuz ). Intitulée « Jacques a dit », elle se présente comme suit : «  Tous les grands penseurs français ( à l’exception notable de Nietzsche ) on dit beaucoup de choses ;  c’est pourquoi ils se prénomment tous “Jacques“, mais pour ne pas être hors-jeu, ceux qui se prénomment réellement “Jacques“, deviennent tous des “Bill“... ». Cette œuvre originale a été tirée à 100 exemplaires et signée par KTA Studio, œuvrant au sein de la Keep Talking Agency, à Paris.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crayon, 2015.

 

KTA Studio, crayon papier.

 

600, exemplaires. Keep Talking Agency, Paris.

 

Photo: Christian Globensky.

 "I am perfect", 2016.

KTA Studio, gommes orange, marquage. 1000 ex.

Photo: Christian Globensky.

Keep Talking Agency, Paris.

 

Une simple gomme rectangulaire, presque carrée, de couleur orange, légèrement translucide, qui pourrait se confondre avec une pâte de fruit, si bien qu’on a presque envie la manger. Dans une typo de type écrite à la main, encre blanche, une message très simple : « Je suis parfaite ». Aujourd’hui, même lorsque l’on acquiert un objet fonctionnel, on souhaite qu’il nous corresponde, qu’il soit à notre image. « Je suis parfaite » est sans aucun doute la phrase que tout le monde, quelque soit sa culture, aimerait pouvoir dire de soi-même. L’humour dans tout ça, c’est que si nous sommes nous même parfait, nous aurons jamais à utiliser cette gomme.

"Débardeur Duchamp", 2014.

KTA Studio, Édition limitée

Photo: Christian Globensky.

Keep Talking Agency, Paris

 

 

À l’origine, les Débardeurs sont ces personnes qui chargent (bardent) et déchargent (débardent) un navire — l’équivalent aujourd’hui des dockers. On les reconnaissait à leur tricot sans manche. Le nom de Marcel fut popularisé par Marcel Eisenberg, premier industriel français à commercialiser le tee-shirt sans manche. On sait aussi Marcel Duchamp féru de jeux de mots et calembours, manière d’impliquer le regardeur dans le destin de l’œuvre, comme cette pissotière baptisée Fontaine (1917). Débardeur Duchamp joue des mêmes procédés et rend hommage à l’artiste français par excellence.

 

http://www.artistswhodothings.com/fr/69_christian-globensky

 

"Rubens (study of Nietzsche in profile), National Galery, Prague", 2016

KTA Studio, carte postale, 10x15cm.

Keep Talking Agency, Paris.

Comment j'ai appris à me tenir droit

KTA édition, 105 pages, 2014

 

http://livre.fnac.com/a8634956/Christian-Globensky-Comment-j-ai-appris-a-me-tenir-droit

 

Ce petit livre d’artiste  que l’on pourrait croire dans un premier temps destiné à une collection de développement personnel, embrasse en fait un champ bien plus large. Si son auteur entend démontrer que l’usage du don est au coeur de la réalisation de soi, entendue ici comme un phénomène esthétique, c’est pour mieux poser cette question : « Comment peut-on devenir un sponsor de la générosité ? » Parce que le dépassement de soi requiert avant tout un don de soi, ce livre accorde également une attention toute particulière au langage du corps, donnant au lecteur de multiples conseils afin de lui permettre de vivre à la fois une renaissance esthétique et athlétique.

 

"Comment j’ai appris à me tenir droit"

KTA Studio, teaser vidéo, 2:30mn, 2017

Durée approximative : 40 min.

CAC La Traverse, Alfortville. 2016

 

" Les artistes du "care", que l’on peut traduire par "prendre soin mutuel", proposent d’expérimenter des œuvres qui placent le bien-être d’autrui au cœur de l’expérience artistique. Quand l’éthique rejoint l’esthétique. " — Bettie Nin

 

 https://www.youtube.com/watch?v=9rN06FVrKR8&t=2s

 

 

 

 

 

 

 

Aphorismes civiques, 2004

 

Lettres adhésives sur des bus de CTRM de la ville de Metz

3 bus, dimensions variables

 

Frédérique Roussel de Libération, dans son article Grand Metz pour l’art multimédia écrit : « Un bus orange avance sur l’avenue Robert Schuman. Dans le mouvement, la phrase apposée par Globensky se lit comme un avertissement : “Alerte aux pays des merveilles”. Même tronquée par la vitesse du bus qui poursuit sa route dans Metz, elle appelle le passant. Attention, trésors. »

 

Libération, 21 mai 2004

Performances 1996-2017

 

19'68" — Performance

Dans le cadre de Nuit Debout, à Paris, Dimanche 1er mai 2016, place de la République, poing levé, code du travail en main, un seul gant noir, débardeur Duchamp, tenue sportwear : immobile pendant 19 minutes et 68 secondes.

 

 

 https://www.youtube.com/watch?v=gYa8Yp4dDM4&t=3s

 

 ***

 

"Ecce homo : performance"

Performance multimédias, invité : Yann Toma

 

https://www.dailymotion.com/video/xb0dly

 

 

 

 

 

 ***

 

La censure intellectuelle — Performance 

invités : Atau Tanaka et Richard Dudas,

le CRÉDAC, Ivry, 1996

 

Madeleine Von Doren confiait à Technikart que « l’une de mes plus grandes satisfactions est d’avoir montré la performance de Christian Globensky et d’Atau Tanaka qui utilise à la fois le son, l’image et le texte. »

Technikart, mars 1996

 

 ***

 

 

 

 

 

 

 

 

https://keeptalkingagency.wordpress.com